Kitti à nez de porc

La plus petite des chauves-souris

En 1973, le biologiste thaïlandais Kitti Thonglongya et son équipe ont capturé plus de 50 chauves-souris non identifiées dans des grottes proches des chutes de Sai Yok, en Thaïlande. Il a envoyé des spécimens au docteur John Hill, du musée d’Histoire naturelle de Londres. Malheureusement, Thonglongya est mort avant de savoir qu’il avait découvert une nouvelle espèce de chauve-souris, que John Hill a appelée Craseonycteris thonglongyai, en hommage à son confrère thaïlandais. Son nom vulgaire est la kitti à nez de porc.

D’environ 3 centimètres de long et 13 d’envergure, la kitti à nez de porc est la plus petite chauve-souris connue, et l’un des plus petits mammifères. Elle est si minuscule qu’on la surnomme parfois chauve-souris bourdon. Ses autres traits distinctifs sont son nez évoquant un groin (d’où son nom), l’absence de queue et ses grandes oreilles au tragus renflé (le tragus est la saillie de l’orifice externe du conduit auditif).

Un habitat restreint

Cette chauve-souris ne vit que dans le parc national de Sai Yok, en Thaïlande, et dans les régions voisines de Birmanie. Comme bien d’autres espèces, elle emploie l’écholocation pour chasser les insectes. Ses ailes étant longues pour son gabarit, elle plane facilement, ce qui lui permet d’arracher ses proies aux feuillages des arbres. Elle aime percher au chaud dans le haut des grottes calcaires au plafond élevé et aux nombreuses chambres. Elle y est bien protégée et moins sujette aux pertes de chaleur corporelle — avantage non négligeable pour un animal à sang chaud de sa taille. Le Créateur a réellement doté cet étonnant petit mammifère de capacités et d’un instinct impressionnants ! — Révélation 4:11.

La kitti à nez de porc étant extrêmement rare et occupant un territoire restreint, sa survie est menacée, à moins que sa situation ne s’améliore. Des actions ont été entreprises pour mieux la protéger, mais la déforestation, l’industrie du bois, la construction routière et le tourisme continuent de la mettre en péril. La petite kitti est-​elle assez résistante pour survivre à l’intrusion constante de l’homme dans son fragile habitat ? L’avenir le dira.

Source : Réveillez-vous ! 2010

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau